7

On demande à sa femme de prendre une décision sur son pénis mais sa réponse n’est pas celle qu’il attendait…

Depuis la nuit des temps, il y a ce combat qui oppose les deux sexes et où l’homme aime à revendiquer qu’il est le plus fort dans tous les domaines.

Et comme les femmes sont des êtres plus intelligents et plus mûres de nature, elles les laissent croire ce que bon leur semble.

Ainsi, elles ont la paix et par la même occasion, elles flattent les égos de l’autre sexe.

Sauf que parfois, le sexe féminin ne peut pas se retenir de laisser transparaître sa force dans certains domaines.

Et voici la preuve que la gente féminine est la plus drôle :

Un homme se réveille dans une chambre d’hôpital recouvert de bandages de la tète aux pieds.
Le médecin entre dans la chambre et lui dit : “Ah, je vois que vous avez repris conscience. Vous ne vous souvenez sûrement pas de ce qu’il s’est passé, mais vous avez été victime d’un accident sur une autoroute. Vous allez bien, vous pourrez remarcher et tout ça, mais il y a quand même un petit problème dont je dois vous parler. Je vais essayer de tout vous expliquer calmement, mais pour faire court, votre pénis a été sectionné lors de l’accident. Et personne n’a été en mesure de le
retrouver.”
L’homme émet un grognement, mais le médecin poursuit ses explications : “Vous aurez des indemnités qui s’élèveront à 9000 euros et nous disposons des outils technologiques nécessaires pour vous en faire un autre. De plus, il marchera aussi bien, voire mieux que votre précédent ! Le problème est que tout cela a un prix : 2
centimètres coûtent 500 euros.”
L’homme se ragaillardit soudain. Le médecin continue : “Donc, c’est à vous de décider combien de centimètres vous voudrez, mais je vous suggère d’en parler d’abord à votre femme. Je veux dire que si vous aviez un pénis de 12 centimètres avant et que vous décidez d’en avoir un 5 fois plus long, elle pourrait être un peu effrayée. De même que si vous en aviez un de 20 centimètres et que vous décidez d’en avoir un plus petit, elle pourrait être déçue.”
L’homme accepte d’en parler à sa femme et revient le lendemain.
“- Alors ? dit le médecin, – vous avez pu parler à votre femme ?
– Oui – répond l’homme.
– Vous a-t-elle aidé à prendre une décision ?
– Oui – dit-il.
– Bien, quelle est-elle ? demande alors le médecin.
– Nous allons acheter une nouvelle cuisine.”

Aidez nous à s’améliorer: Merci de partager

Commentaires

Commentaires