Les 400 produits cosmétiques qu’il ne vaut mieux pas acheter !

L’association de défense des consommateurs UFC Que-Choisir a établi, une nouvelle fois, la liste des substances toxiques que l’on trouve dans des produits cosmétiques du quotidien. Une liste qui risque de faire changer notre manière de consommer.

90 % des produits incriminés en 2016 sont toujours aussi dangereux

Va-t-il falloir jeter la totalité de nos produits cosmétiques à la poubelle ? En prenant connaissance de la liste des substances toxiques que l’UFC Que-Choisir a détecté dans plus de 400 produits, on est en effet en droit de s’inquiéter. En 2015, l’association avait déjà mené cette enquête et avait mis en garde contre certaines substances. Un an plus tard, « 90 % des produits incriminés contiennent toujours les mêmes substances indésirables », déplore l’organisme.

Parmi ces substances indésirables, on trouve principalement des allergènes, des irritants et des perturbateurs endocriniens. Les produits pour bébés ne font pas exception malheureusement. Les experts de l’association ont détecté, par exemple, la présence de phenoxyethanol, un conservateur toxique pour le foie, dans plusieurs crèmes des marques Bébé Cadum, Klorane, Mixa, ou encore Nivea.

Des perturbateurs endocriniens dans de nombreux produits

Voici quelques exemples : on trouve des traces de phenoxyethanol et de cyclopentasiloxane, deux perturbateurs endocriniens, dans la Cold cream d’Avène, fréquemment utilisée pour les bébés. Un perturbateur endocrinien, le propylparaben, apparaît aussi dans la composition de la crème Dexeryl, utilisée pour leurs jeunes enfants qui ont la peau sèche.

Dans le gel purifiant Eau précieuse, l’UFC Que-Choisir a trouvé deux allergènes (methylisothiazolinone et methylchloroisothiazolinone), ainsi que deux perturbateurs endocriniens (triclosan et propylparaben). On notera aussi que les produits de la marque Yves Rocher ne sont épargnés : le lait après-soleil Protectyl de la marque contient quatre perturbateurs endocriniens (cyclopentasiloxane, propylparaben, butylparaben, butylhydroxytoluène). Pour ne courir aucun risque, tournez-vous vers des produits 100 % bio.

Source : passeportsante.net

Commentaires

Commentaires