La consommation régulière de pruneaux protégerait du cancer du côlon.

La consommation de pruneaux favorise les bactéries bénéfiques à la santé de la flore intestinale, et permettrait de réduire le risque de cancer du côlon.

Des chercheurs de la Texas A & M University et de l’Université de Caroline du Nord ont démontré qu’une alimentation contenant des pruneaux favorise la rétention de bactéries bénéfiques à la santé du microbiote intestinal, appelé autrefois flore intestinale, et permettrait de réduire le risque de cancer du côlon.

De nombreuses recherches ont déjà démontré que l’alimentation peut modifier le métabolisme et la composition du microbiote intestinal, ce qui a des implications majeures dans la prévention et le traitement des maladies.

Les chercheurs ont soumis des rats à un régime alimentaire témoin ou à base de pruneaux (prunes séchées). En examinant le contenu intestinal et les tissus du côlon des rongeurs, les chercheurs ont constaté que le régime à base de pruneaux avait augmenté la quantité de deux des principales souches de bactéries intestinales dans le côlon distal, sans modifier les proportions trouvées dans le côlon proximal. Les animaux soumis au régime de contrôle témoin avaient, à l’inverse, une plus faible proportion de ces bactéries et une plus importante quantité de firmicutes.
Les rats ayant mangé des pruneaux présentaient également moins de foyers de diverticules anormaux, que l’on retrouve généralement lors de lésions pré-cancéreuses.

L’hypothèse qui a été testée dans cette expérience est que la consommation de prunes séchées favoriserait un métabolisme intestinal et la rétention d’une microbiote bénéfique pour le côlon qui pourrait également réduire le risque de cancer du côlon.

Les chercheurs ont conclu que des recherche supplémentaires sont nécessaires, en particulier sur des humains; mais les résultats de cette étude sont très intéressants car ils suggèrent que manger régulièrement des pruneaux, ou prunes séchées, peut être une stratégie alimentaire viable pour aider à réduire le risque de cancer du côlon.

Source : masantenaturelle.com

Commentaires

Commentaires