Un type arrive dans une ferme de Corrèze et demande l’hospitalité.

Un type arrive dans une ferme de Corrèze et demande l’hospitalité.
Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie.
L’autre répond:
Je suis poète, poète breton de Saint-Herblain, un troubadour en quelque sorte.
Le fermier accepte de l’héberger dans la grange et dit à sa fille:
Oh! Y a un type bizarre dans la grange. Y dit qu’il est poète!

Je vais voir ça, dit la fille.

Elle se pointe dans la grange:
Alors comme ça, vous êtes poète ?
He ouais, je fais des vers, des rimes, tout ça… Quel est ton nom?

Moi c’est Gervaise.

Et ben Gervaise, vient ici que je te baise.
Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire.

Peu après, la fille revient voir ses parents:
Il est super ce gars! Y fait des poèmes !
La mère se décide à aller voir:
Alors comme ça, vous faites de la poésie ?

Ouais, ouais! Je suis un ménestrel moderne, un troubadour…. Quel est
ton nom ?

Moi c’est Annick…

He ben Annick, viens par-là que je te nique !
Il se rue sur elle et lui fait son affaire dans le foin.

La mère retourne à la ferme :
Y m’a fait un grand poème, Boudiou que c’était beau !
Le père dit alors:
Vin diou, y faut que j’aille voir ça moi aussi !!!!

La mère et la fille lui barrent la route en criant:

Non Hercule, n’y va pas!

Commentaires

Commentaires

Alain :