Le langage du partage.

Un curé de campagne invite chez lui quelques collègues et c’est sa bonne, la vieille Marie, qui sert à table. Elle amène l’entrée et elle dit :

– Messieurs les curés, voici des crudités de mon jardin.

Le curé fait :

– Oh, ma fille, ma fille, vous n’avez pas l’esprit de partage. Il ne faut pas dire de mon jardin, il faut dire de notre jardin.

– Oh, pardon, Monsieur le curé.

Puis arrive le rosbif, et la vieille Marie dit :

– Voici l’excellent rôti de mon boucher avec les haricots tout frais de mon jardin !

– Oh, Marie ! Je ne vais pas vous reprendre pendant tout le repas ! Pas de mon boucher, ni de mon jardin. Dites de notre boucher, de notre jardin ! Compris ?

Alors à la fin, au dessert, il y a la bonne Marie qui arrive :

– Qu’est-ce qu’il y a encore, Marie ?

– Eh bien, Monsieur l’abbé, il y a notre chatte qui est en train de faire ses petits dans notre lit.

Commentaires

Commentaires

Alain :