La chasse au grizzly

C’est un type (didier ?) qui part chasser dans une région reculée. On lui a apprit qu’il y avait des ours là-bas alors, fusil sous le bras, il s’enfonce dans la forêt..

Au bout d’un moment, il tombe sur un SUPER grizzly !!

Il se planque dans les fourrés, le vise soigneusement et tire !

Ca fait un gros nuage de fumée, et quand il se dissipe, il voit un ours, entrain de se frotter les ongles sur sa fourrure, appuyé contre un arbre…

– Euh, dis donc toi, dit l’Ours. Je sais pas si t’es au courant mais ici quand on a foiré son tir, ben on le paie…

– ?????

– Ben ouais, alors tu baisses ton froc et tu te fous à 4 pattes…

Évidemment le type n’est pas content DU TOUT mais le grizzly est vraiment énorme et entre ça ou se faire décapiter hein….

Le type rentre péniblement au village du coin, pas jouasse et se précipite dans la première armurerie..

– Alors là, je voudrais un fusil mitrailleur !! Un GROS avec plein de munitions! je vais lui péter la gueule à c’t’Ours !!

Il repart aussi sec en forêt, traque l’Ours pendant 2 jours et finalement le repère.. Le chasseur s’aplatit dans les fougères et quand l’ours est à côté, l’arrose avec le fusil mitrailleur.. 320 balles partent, ça fait un boucan du tonnerre, pulvérise 30 fougères et 3 troncs d’arbre et quand la fumée se dissipe…Il voit l’Ours, assis, zen, sur les restes d’une souche….

– Ah ben, je te reconnais toi! Bon, tu connais le tarif, c’est pas la peine que je te fasse un dessin…

Et de deux… Le chasseur, un peu a bout de nerf et l’anus en feu, retourne à l’armurerie et balance toutes ses cartes de crédit sur la table.

– Vous me donnez un Char ! Un Leclerc, le plus gros !!

Et le mec repart en forêt dans son char… Retombe sur l’Ours..

Il prend son temps, l’ajuste et lui balance un obus… ça vaporise 300 mètres cubes de la colline, un camp de scouts, des arbres, ça fait un nuage gros comme le Nebraska… et quand la poussière est retombée, il voit l’Ours…, assit au milieu du cratère…

Alors l’Ours le regarde, se gratte la tête et lui dit:

– Euh, dis donc toi… Tu serais pas un peu pédé des fois…?

Commentaires

Commentaires

Alain :