Se mettre au sport, c’est bien, arrêter, c’est dangereux !

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université du Maryland aux États-Unis, arrêter de faire du sport pourrait nuire au cerveau. Explications.

Un cerveau moins bien irrigué

Vous courez quotidiennement et avez choisi de partir en vacances 15 jours ? Attention, cette pause pourrait être extrêmement néfaste pour votre cerveau. Selon une étude américaine, publiée dans la revue médicale Frontiers in Aging Neuroscience, arrêter une activité sportive modifie le flux sanguin du cerveau et réduit l’activité des parties du cerveau impliquées dans les capacités cognitives.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à des adultes de 50 à 80 ans d’arrêter toute activité sportive pendant une dizaine de jours. Après avoir observé avec attention leur débit sanguin cérébral avant et après l’expérience, ils ont pu constater une diminution significative du débit sanguin dans certaines parties du cerveau, notamment celles concernées par la mémoire et l’apprentissage.

Une des causes du développement de la maladie d’Alzheimer ?

Arrêter de faire du sport pourrait donc avoir des conséquences directes sur une perte de mémoire ou sur le développement de certaines maladies, comme la maladie d’Alzheimer. « Nous savons que l’hippocampe joue un rôle important dans l’apprentissage et la mémoire et que c’est l’une des premières régions du cerveau touchées chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer», a développé le Dr Carson Smith, auteur principal de l’étude.

Les chercheurs ont d’ores et déjà assuré qu’ils allaient poursuivre leurs travaux pour comprendre à quelle vitesse ces changements se produisent et comment ils pourraient être minimisés. Plutôt que de vous lancer tête baissée pendant un mois dans une activité sportive que vous n’arriverez pas à tenir, prenez le temps de trouver un sport qui vous permettra de tenir dans la durée.

Commentaires

Commentaires

Alain :