Les médicaments contre le rhume sont dangereux !!!

Suite aux 15 cas graves d’effets indésirables d’ordres cardiovasculaires et neurologiques constatés depuis janvier 2011, l’Afssaps vient de publier une note concernant les abus d’auto médication destinés à soigner les rhumes par le biais un vasoconstricteur.

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé vient de publier, ce vendredi 16 décembre, un rappel concernant le non respect des recommandations pourtant indiquées sur les notices des médicaments utilisés pour soigner un rhume.

Cette annonce fait suite à un bilan alarmant, faisant état de 15 cas graves d’effets indésirables  survenus chez des patients ayant pris « une spécialité renfermant un vasoconstricteur » depuis le début de l’année.

Destinés à soigner les cas de rhinites, ces médicaments sont pour certains disponibles uniquement sur ordonnance tandis que d’autres sont accessibles dans les pharmacies et parapharmacies sans prescription médicale.

Quelque soit le mode d’obtention de ces derniers, l’Afssaps rappelle qu’il est extrêmement important de respecter la posologie journalière recommandée sans chercher à l’outrepasser. Un traitement ne doit pas être poursuivit au-delà des 5 jours normalement nécessaires à notre organisme pour éliminer les congestions des oreilles, du nez et du larynx avec ces produits médicaux.

L’agence insiste également sur le fait qu’il est tout à fait inutile et dangereux de coupler deux médicaments similaires dans le but d’être guérit plus vite, même si ces derniers sont à prendre par des voies différentes. Enfin, ces remèdes ne doivent pas être donnés à des enfants de moins de 15 ans et en cas « d’hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, d’antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de facteurs de risque susceptibles de favoriser la survenue d’AVC, d’insuffisance coronarienne sévère ou encore de d’antécédents de convulsions ».

Une automédication ne respectant pas ces préconisations ferait encourir des risques cardiovasculaires et/ou neurologiques graves.

L’Afssaps rappelle que tout effet indésirable grave ou inattendu doit absolument être signalé par les professionnels de santé au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) dont ils dépendent.  Les patients peuvent, eux aussi, faire remonter tout symptôme anormal par le biais d’un formulaire à renvoyer au CRPV de leur région.

Retrouvez la liste complète des produits contenants des vasoconstricteurs commercialisés, sur le site de l’Afssaps : www.afssaps.fr

Source : magazine-avantages.fr

Commentaires

Commentaires

Aidez nous à nous améliorer..

Aimez notre page Facebook Svp. Merci.