4 Astuces De Mémorisation Pour L’école, Le Collège Et Le Lycée!!!

La mémoire de travail trie les informations utiles ou inutiles sans nous consulter au préalable. La mémoire de travail est la mémoire à court terme qui gère le présent.Elle peut retenir 7 éléments nouveaux à + ou – 2, c’est-à-dire entre 5 et 9.

Nous pouvons optimiser les capacités de la mémoire de travail grâce à des astuces. En voici 4 qui peuvent être mélangées pour plus d’efficacité

  1. Regrouper par catégories

Quand on doit apprendre une liste, on peut regrouper les mots de la liste en sous catégories cohérentes. Quand on regroupe les mots qui vont ensemble, cela permet d’optimiser la mémorisation.

Ces catégories peuvent prendre différentes formes :

  • même thème(exemple : les fruits d’un côté, les légumes de l’autre)
  • même première lettre(par exemple, tous les mots qui commencent par A d’un côté, ceux qui commencent par S de l’autre…)
  • même racine(exemple : les racines grecques d’un côté, les racines latines de l’autre)
  • même couleur

comment 2

On pourra aussi travailler en « poupées russes » :

  • d’abord classer en plusieurs catégories (fruits et légumes)
  • puis subdiviser chaque catégorie en plusieurs autres catégories (parmi les fruits, les rouges, les jaunes, les verts, les oranges)
  • et ainsi de suite…

 

2. Créer des indices récupérateurs personnels

Les indices récupérateurs sont des associations faites par le cerveau :

dès que le cerveau est en présence de cet indice récupérateur, il est capable de tirer tout le fil des idées qui lui sont associées.

Il convient donc de créer volontairement des indices de récupération et les utiliser comme supports d’apprentissage. Comme le cerveau travaille par indice récupérateur, un seul indice efficace et bien choisi permettra de se souvenir de toutes les idées qui lui sont associées. On économise alors de la place dans la mémoire de travail.

Plus l’indice est bizarrehumoristiquepersonnel, plus c’est efficace.

comment 3

Comme l’indice récupérateur est personnel, personne d’autre ne peut le comprendre : l’important est de se souvenir pourquoi on l’a choisi.
Une fois l’indice récupérateur choisi et imposé au cerveau, on peut le symboliser sous forme de dessin. On partira alors de l’indice récupérateur pour aller à l’information recherchée dans la mémoire. Il est plus efficace de dessiner soi-même le symbole de l’indice récupérateur que de choisir une image déjà faite (à imprimer par exemple).

 

  1. En classe : participer, noter et reformuler

Quand j’apprends, les informations passent de la mémoire de travail dans la mémoire à long terme. Je pense en appelant dans ma mémoire à court terme quelque chose qui est stocké dans ma mémoire à long terme. La mémorisation se fait par connexion.Plus j’emprunte le même réseau de neurones, plus ce réseau devient stable et solide.
Quand je ne sollicite pas assez un réseau de neurones, ils finissent par se déconnecter.

  • Participer

Cela signifie qu’il est important de participer en classe via une question ou un avis, dès qu’une idée vient en tête. Cette participation assurera l’aller-retour entre la mémoire de travail à court terme et la mémoire à long terme.

  • Noter

Dès qu’on a compris quelque chose, cela vaut le coup de prendre des notes sur une feuille (dans la marge sous forme de dessin, d’acronyme, de mot clé, d’indice récupérateur…) pour éviter effacement prévisible.

  • Reformuler

On peut prendre 5 minutes à la sortie du cours pour reformuler dans la tête ce qui a été vu en cours : récapituler les points principaux, reformuler le contenu avec ses propres mots et résumer les informations utiles.

4- Construire un palais de mémoire

  • exagèrela représentation (le parapluie gigantesque, la plaquette de beurre qui fait une flaque immense…),
  •   fait preuve de créativité en invitant des couleurs, des odeurs, des mouvements
  •  a recours à l’humour (les chaussettes puantes et dégoulinantes) et à un scénario loufoque
  •  invite presque à recréer la scène en ancrant les gestes dans le corps (forcer pour faire entrer le parapluie dans la boîte aux lettres, glisser sur la flaque de beurre, être dégoûté par l’odeur des chaussettes…).

comment 4

Pour renforcer l’efficacité du palais de mémoire, on pourrait effectivement bouger,mimerles scènes (étaler le cirage, sauter par dessus les bouteilles).

Commentaires

Commentaires