10 bonnes raisons d’arrêter les sodas.

Depuis plusieurs années, on ne cesse de répéter que les sodas peuvent avoir des effets néfastes sur notre santé… Les 10 bonnes raisons d’arrêter de les consommer ? voici la liste dans cet article. Zéro tabou !

1/ Ils sont bourrés de sucre

Coca-cola®, Pepsi®, Sprite® ou Seven up®, (…), la composante principale des sodas est le sucre. Pour ne citer qu’un exemple, un litre de Coca-Cola® contient 110 g de sucre, soit 22 morceaux de sucre ! Inutile de préciser l’impact qu’a le sucre sur notre santé. Diabète, obésité, hypertension, AVC, (…), vous voyez ?

2/ Ils sont caloriques

Vous essayez de perdre du poids mais buvez régulièrement un ou deux verre(s) de soda par jour ? Pas étonnant que vous n’arrivez pas à mincir. Qui dit « sucre » dit « calories »… Un litre de Coca-Cola® ? Et c’est 440 calories (inutiles) qui s’ajoutent au compteur…

3/ Ils poussent à grignoter

Puisqu’ils sont archi sucrés, les sodas entretiennent le goût du sucré pour celles ou ceux qui ont l’habitude de les consommer. Pour quelle(s) raison(s) ? Car une fois absorbés, le sucre qu’ils contiennent provoque une hypersécrétion d’insuline, elle-même responsable d’une baisse du taux de sucre dans le sang. Autrement dit, le cerveau est en manque de sucre et produit du glutamate, un neurotransmetteur excitateur. Résultat ? On se sent nerveux, a une envie impérative de sucre et finit par grignoter sans même que l’on ait faim…

4/ Ils bouleversent le métabolisme (et favorisent le stockage des graisses)

Un chercheur de l’Université de Bangor, en Angleterre, a démontré que les sodas bouleversaient le bon fonctionnement du métabolisme, qui est reconnu pour brûler les graisses dans le corps. Ainsi, plus on boit régulièrement des sodas, plus on stocke les graisses que l’on ingère pendant les repas, et plus on augmente les risques de sérieusement prendre du poids sur la durée.

5/ Ils rendent agressif et nerveux

Une étude menée en 2011 auprès de plusieurs adolescents aux Etats-Unis a démontré que plus les jeunes buvaient des sodas, plus ils étaient impliqués dans des bagarres, contrairement à ceux qui n’en consommaient pas. Pour celles ou ceux qui buvaient plus de cinq sodas par jour ? Ils avaient déjà au minimum une fois consommé de l’alcool ou fumé une cigarette…

6/ Ils diminuent l’espérance de vie

Selon certains scientifiques, les personnes qui boivent régulièrement des sodas peuvent mourir plus rapidement. L’étude ? C’est auprès de souris qu’elle a été menée. Les experts ont remarqué que les souris dont le sang avait des taux élevés de phosphore, un élément contenu dans certains sodas, mourraient plus rapidement que celles dont ce n’était pas le cas.

7/ Ils augmentent le risque de développer la maladie d’Alzheimer…

Autre observation menée sur des souris en 2007 par des chercheurs aux Etats-Unis : celles qui ingurgitaient l’équivalent de cinq canettes de sodas par jour avaient une plus mauvaise mémoire et deux fois plus de dépôts anormaux dans le cerveau que les autres. Bref, deux symptômes souvent cités chez les personnes souffrant d’Alzheimer.

8/ … Ou d’avoir un arrêt cardiaque !

Boire un soda par jour augmente de 20% le risque d’avoir une crise cardiaque en 22 ans, précisément. Incroyable ? Plutôt véridique, c’est une étude publiée en 2011 par des chercheurs de la très renommée Université d’Harvard aux Etats-Unis qui le soulève.

9/ Ils ont les mêmes effets que la cocaïne

Certains sodas contiennent de la dopamine, une substance qui est naturellement libérée dans le corps quand l’on a un fou rire ou que l’on éternue, par exemple. Jusqu’ici aucun problème excepté que cette dopamine stimule la zone dite « du plaisir » du cerveau et nous rend donc légèrement euphorique. Avalée en très grande quantité, cette sensation d’extrême bien-être est similaire à celle que l’on aurait après avoir pris de la cocaïne… et peut tout aussi nous rendre accro !

10/ Ils augmentent le risque de grossesse prématurée

Là, c’est une étude danoise menée en 2010 sur plus de 60 000 femmes qui l’a démontré. Celles qui buvaient plus d’un soda light par jour, pendant leur grossesse, avaient 11% de risque supplémentaire d’accoucher prématurément, comparativement aux femmes qui n’en buvaient pas. Pourquoi ? Car les sucres artificiels/édulcorants contenus dans les sodas allégés auraient un impact sur l’utérus… L’aspartame, notamment.

Commentaires

Commentaires

Alain :