10 aliments à éviter quand vous êtes malade.

Quand on est malade et que l’on doit rester alitée, on a principalement 2 sources de réconfort dans la journée. La première, c’est bien évidemment la télé, qui va nous tenir gentiment compagnie durant toute la durée de notre arrêt de travail (pour notre plus grand plaisir, il faut bien l’avouer !). La seconde, ce sont nos repas, qui vont venir casser la monotonie de nos marathons télé !

Mais attention : quand on est malade, notre système immunitaire est mis à rude épreuve, notre organisme est affaibli, et on ne peut donc pas se permettre de manger tous les aliments que l’on consomme d’habitude. Et pas question de blaguer, car quand on s’alimente mal quand on est malade, cela peut entraîner une aggravation de nos symptômes !

Pour éviter de faire des bêtises et se rétablir le plus vite possible (pour pouvoir retourner bosser, youhou !), On vous a listé 10 aliments qu’il vaut mieux éviter quand on est malade.

L’alcool

alcool
Quand on a un petit coup de moins bien, on a parfois envie de se laisser tenter par un verre de vin, un bon grog, ou un petit cocktail en guise de remontant. Bon, ce n’est pas une surprise, mais ceci est évidemment une mauvaise idée ! En effet, quand on est malade, il y a 2 bonnes raisons d’éviter l’alcool : C’est bien connu, l’alcool déshydrate. Et mieux vaut éviter la déshydratation quand on n’est pas en forme, car elle rime avec fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, crampes, difficultés de concentration… Des maux dont on se passerait bien ! S’il est réputé pour lever nos inhibitions, il faut savoir que l’alcool inhibe le système immunitaire ! Et quand notre organisme est aux prises avec un virus, on a besoin d’un système immunitaire au taquet !
Le café
café

En cas de baisse de régime ou de petite infection, on a tendance à se dire qu’une bonne tasse de café sera parfaite pour nous remettre d’aplomb. Malheureusement, ceci est 100% faux ! Premièrement, la caféine contenue dans le café agit comme un puissant diurétique, ce qui peut entraîner une déshydratation de l’organisme. Et quand on n’est pas au mieux, il faut augmenter la consommation de liquides et de fluides dans le corps, et non l’inverse ! Deuxièmement, en cas de troubles digestifs (diarrhée, maux d’estomac, etc.), le café n’est vraiment pas conseillé, car il stimule l’activité intestinale. Enfin, en cas d’infection nasale ou des sinus, il faut savoir que les boissons à base de caféine (le café, mais aussi le thé donc) ont tendance à favoriser l’épaississement du mucus, et sont donc à éviter.

Les produits laitiers

produits laitiers

Quand on a attrapé une mauvaise toux ou que nos voies respiratoires sont encombrées (toux grasse, trachéobronchite, etc.), mieux vaut éviter le lait et les produits laitiers en général. La raison est simple : certes, ils contiennent des protéines, du calcium et de la vitamine D, mais ils sont également connus pour favoriser la sécrétion de mucus naturel dans l’organisme (beurk !). Et si l’on est congestionnée ou encombrée, ce n’est vraiment pas idéal. Par ailleurs, la consommation de produits laitiers peut même faire empirer les symptômes de la toux. Moralité : les produits laitiers sont nos amis pour la vie… mais quand on est malade, mieux vaut les éviter avant d’être rétablie !

Les biscuits

biscuits

Quand on est malade et que l’on ne peut pas bouger du lit, on aime bien se remonter le moral avec nos biscuits préférés et quelques sucreries (surtout si on a mis une bonne série à la télévision !). Malheureusement, il y a 2 bonnes raisons de faire une croix sur ces petits plaisirs sucrés en cas de maladie… Tout d’abord, le sucre raffiné qu’ils renferment peut inhiber partiellement et de manière temporaire notre système immunitaire. Ce qui signifie que notre organisme sera moins apte à se battre contre la maladie ! Et en plus d’inhiber notre système immunitaire, les sucres raffinés vont grandement solliciter notre corps, qui ne sera plus 100% concentré sur la maladie.

Les jus de fruits industriels

jus fruits industriels

C’est sûr : quand on a la crève, on déborde rarement d’énergie… Du coup, on se dit qu’en buvant un bon verre de jus d’orange, on va faire le plein de vitamine C, mais aussi de potassium et de vitamine B9 (acide folique). Ok, mais seulement si on se prépare un jus d’orange maison, que l’on va presser nous même. Eh oui : les jus de fruits du commerce sont souvent bien plus riches en sucres ajoutés qu’en vitamines et en minéraux. Or en cas de maladie il n’est pas du tout recommandé de faire le plein de sucres ajoutés, car ils affaiblissent l’organisme et ralentissent l’action des globules blancs (qui auront donc plus de mal à combattre l’infection). Pour éviter de consommer trop de sucres, il est donc plus que conseillé d’opter pour un jus d’orange pressé à la main !

Les aliments acides

aliments acides

Lorsque l’on tombe malade, notre organisme est en déséquilibre. Pour éviter d’aggraver cet état, la consommation d’aliments trop acides est donc vivement déconseillée ! En effet, quand on est malade et que l’on mange des fruits (comme les agrumes, mais aussi le kiwi, l’abricot, la canneberge, ou l’ananas par exemple) ou des légumes (comme les olives, le maïs ou les lentilles) trop acides, on risque de provoquer une inflammation de notre organisme. De plus, en cas d’irritation de la gorge et/ou de l’estomac, l’acidité de ces aliments risquerait de faire empirer les choses en irritant davantage les muqueuses fragilisées. On peut donc oublier le jus d’agrumes pour se requinquer en cas de toux sèche !

Les fritures

fritures

Déjà que les aliments frits ne sont pas recommandés quand on est en pleine forme, mais quand on est malade, c’est encore pire ! Pour nous convaincre, voici 3 bonnes raisons d’éviter les frites, les nuggets, les beignets et autres fritures quand on est malade : Les acides gras saturés que contiennent les fritures peuvent causer des inflammations. Les graisses que renferment les aliments frits sont nocives pour l’organisme. Les aliments frits sont souvent gras, et donc plus longs à digérer et à métaboliser par notre corps. Quand on en consomme en cas de maladie, on oblige donc notre corps à se concentrer sur autre chose que l’infection… qui met du coup plus longtemps à être combattue !

Les sodas

sodas

Il existe des légendes urbaines selon lesquelles boire un bon verre de soda quand on est malade nous ferait le plus grand bien. Comme la plupart du temps en ce qui concerne les légendes urbaines, ceci est 100% faux et 100% non avéré ! En réalité, mieux vaut éviter les boissons gazeuses quand on est malade, car si elles peuvent apaiser les maux d’estomac, leurs bulles risquent surtout d’agresser les gorges irritées. Et s’il s’agit d’un soda, alors là, c’est encore pire, car tous les sucres qu’il contient vont entraîner un affaiblissement du système immunitaire durant les heures qui vont suivre la consommation. Mieux vaut en rester à l’eau minérale, qui en plus de ne contenir aucun sucre va nous permettre de faire le plein de minéraux et d’oligoéléments, des nutriments dont notre corps a besoin quand on n’est pas bien.

Les biscuits apéritifs

biscuits apéritifs

Avec les sucreries, les biscuits apéro font partie des aliments qui nous remontent le moral quand on n’est pas au top de notre forme. Pourtant, en cas d’irritation de la gorge, de toux ou d’infection, ils sont à déconseiller ! En effet, en plus d’être gras et riches en sel, les biscuits apéritifs ont souvent des formes géométriques aux bords et aux arêtes tranchantes ! Alors certes, en bouche, ils croustillent et on adore ça, mais quand on a la gorge endolorie et que l’on consomme des chips ou autres, on risque surtout de l’irriter davantage. Mieux vaut remettre l’apéro à plus tard donc !

La glace

glace
Quand on est malade, et surtout quand on a mal à la gorge, on pense souvent que manger de la crème glacée est une bonne idée, car on a l’impression que sa texture fondante soulage nos maux de gorge. C’est totalement vrai ! Attention cependant : la crème glacée, comme les produits laitiers, entraîne un épaississement du mucus qui encombre les voies respiratoires… Pour nous décongestionner, ce n’est donc pas l’idéal ! D’autant que la crème glacée n’est pas réputée pour son côté léger ; et le temps (et l’énergie) que va dépenser notre corps pour la digérer sera du temps qu’il ne pourra pas utiliser pour combattre la maladie ! Sans compter les crampes d’estomac qui peuvent suivre…

Source : cuisineaz.com

Commentaires

Commentaires